Martha Jean-Claude Martha Jean-Claude

Iere Partie


Guy Durosier

A lire : Deuxième partie

Frantz Courtois

Les décennies 50 et 60 auront laissé à notre univers artistique une musique d'une exceptionnelle qualité De nos jours, elle nous incite encore à une écoute attentive pour nous bercer par sa foisonnante nature, son intacte vigueur, sa diversité prodigieuse.

Parce que le disque est arrivé trop tard sur la scène haïtienne, bien des espérances sont restées déçues faute de savoir comment sonnaient le Jazz Scott et d'autres formations aussi importantes qui ont marqué la vie musicale durant la première moitié du vingtième siècle.

L'unique enregistrement laissé par "Les Gais Troubadours" aura été malheureusement emporté dans un incendie survenu à la HH2S, station radio de l'époque. Bien de regrets tonnent encore! Il ne nous est resté que des bribes de notes, d'arrangements orchestraux fixés sur des partitions aujourd'hui jaunies, presque méconnaissables.

Mais nous en sommes à parler d'une musique plus proche de nous grâce à la magie de l'enregistrement. Elle est donc l'enfant d'une époque saine, généreuse, bien que d'autres générations de musiciens se soient distanciées d'elle, pour avoir été happées par d'autres courants plus en vogue actuellement. Mais elle demeure une référence. Initiatrice d'histoires passionnantes, nous lui devons le récit d'heureuses amitiés, d'escapades imprévues, puisque d'autres grands artistes étrangers, américains, cubains sont accourus comme guidés par la nécessité de s'imprégner d'une musique à la sonorité toute nouvelle.

Harry Belafonte
Harry Belafonte
(Jamaïcain) a intégré la chanson haïtienne créole dans son répertoire

Ils furent nombreux à défiler, et en leur compagnie, nos compatriotes musiciens connurent la consécration à laquelle leur donnait droit leur immense talent. Les nostalgiques s'attendrissent encore à parler de Bebo Valdès, Bud Johnson, Zoot Sims, Perez Prado, Harry Belafonte etc. Il y eut aussi les extraordinaires groupes musicaux, dont nous nous bornerons seulement à citer cette merveilleuse institution musicale que fut la Sonora Matancera. Mais encore faudrait-il penser à ces généreux mécènes de l'époque qui rendirent aussi possible la venue en Haïti de bon nombre de ces grands artistes d'outre-mer?

Dodofe Legros
Dodofe Legros

En ce temps-là, nombreux étaient les lieux de divertissements créés en vue d'accueillir un public haïtien désireux de jouir de la danse et de goûter de près à la saveur de cette musique qui s'échappait des récepteurs de radio: il fallait y voir évoluer ces musiciens enchanteurs. L'on retiendra les noms les plus fameux tels "le Vert Galant", "Cabane Choucoune", "le Casino International", les Hotels Riviera, Beau Rivage, El Rancho, Ibo Lélé, qui ont lancé les Guy Durosier, Jean Benjamin, Dodofe Legros. Il existe encore de vieux disques qui font écouter des orchestres à la sonorité unique.

Comment ne pas penser à cet extraordinaire musicien et arrangeur que fut Charles Paul Ménard? En chef d'orchestre avisé, il eut le soin méticuleux de s'entourer d'excellents instrumentistes issus de la fanfare des Casernes Dessalines. Le brillant maestro en fera un orchestre de danse qui éclatera avec une surprenante précision, propre à faire pâlir d'envie bien d'autres basés dans la Caraïbe; par bonheur l'histoire en a conservé deux morceaux enregistrés (Ozanana et Erzulie Nen-nen) chantés par le magnifique Louis Lahens.

Lumane Casimir
Lumane Casimir

Les années 50 seront importantes pour le Jazz des Jeunes - constitué en 1943 - qui eut le privilège d'accueillir en son sein Antalcidas Murat, trompettiste au talent remarquable. Son apport en tant que compositeur, arrangeur consacrera la renommée de cette formation musicale à laquelle nous devons également d'avoir révélé cette extraordinaire chanteuse injustement oubliée de nos jours, Lumane Casimir.

Elle nous a laissé cinq chansons qu'on peut écouter avec bonheur en dépit de cette sonorité distordante propre aux vieux disques gravés en 78 tours. Sa voix impeccable faite de fragilité et de charme malicieux la classe comme étant la meilleure spécialiste en chant folklorique. Elle fut également la première femme à s'accompagner d'une guitare.

Super Jazz des  jeunes
Super Jazz des jeunes

Le Jazz des Jeunes eut pour maestro, René Saint-Aude. Grâce à des affinités de goût et de caractère, Antalcidas Murat et René St Aude maintiendront une association émouvante basée sur le respect mutuel ; et ce groupe musical connaîtra une ascension que lui vaudra son mérite d'avoir popularisé en force le folklore dans la musique haïtienne. Pierre Riché, Pierre Blain, Altée Riviera, Emmanuel Auguste, Edeline Déjean, Ketly Lafond, Ernst Letang ont collaboré comme chanteurs avec le Jazz des Jeunes.

L'éclosion touristique et un climat serein encourageront d'autres talentueux musiciens à trouver leur propre voie. Le saxophoniste ténor, Murat Pierre qui avait fourni une fougueuse prestation au sein de l'orchestre dirigé par Ernst Lamy formera son propre groupe. Pierre Blain, transfuge du Jazz des jeunes, lui sera d'une prestigieuse collaboration. Ce chanteur à la sensibilité inimitable en influencera d'autres qui auront à lui succéder au sein de l'ensemble Nemours Jean-Baptiste.

Issa El Saieh
Issa El Saieh

Issa Saieh, saxophoniste et également mécène ne saurait être oublié. On lui doit la formation de l'orchestre qui porta son nom, et qu'il eut la merveilleuse idée d'amener dans les studios de Radio Progresso à la Havane Cuba. Guy Durosier, Herby Widmaier, René Dor ont participé comme « vocalistes » à ces mémorables séances d'enregistrement. De cette belle aventure nous est né un merveilleux CD qui orne désormais les rayons de nos discothèques.

Raoul Guillaume
Raoul Guillaume

Raoul Guillaume, saxophoniste alto laisse une contribution indiscutable à la musique haïtienne. Sa volonté d'élargir notre répertoire musical fut manifeste. N'ayant jamais déçu le public haïtien, il a dirigé des formations dont l'efficacité et l'homogénéité ont toujours marché de pair. Sa musique toujours conçue sur des textes à la sonorité belle et émouvante lui a permis de réussir une brillante synthèse dont il a conservé la formule secrète.

Il eut la collaboration du magnifique Joe Trouillot, Serge Martelly et René Dor. Ses albums restent le fruit de grandes vibrations entre des musiciens toujours réceptifs. La chanteuse Madeleine Marcel, Ansy Dérose ont également enregistré avec l'Ensemble Raoul Guillaume.

Ansy Derose
Ansy Derose

L'époque vit aussi briller l'étoile d'excellents pianistes. Ernst Lamy, Felix et Edner Guignard, Emmanuel Duroseau (dit TonTon) allaient chacun développer un style bien à eux. Le piano, majestueux instrument de composition et d'harmonie, toujours relégué à la musique classique, allait ouvrir bien des horizons et connaître la ferveur populaire. Ernst Lamy prendra la direction de l'orchestre Saieh et lui donnera son propre nom.

Joe Trouillot
Joe Trouillot

Un superbe enregistrement heureusement repris sur CD fait aujourd'hui les délices des connaiseurs: Joe Trouillot, Gérard Dupervil, René Dor nous laissent encore émus par la splendeur de leurs voix bien harmonisées. Une belle atmosphère constituée de musicalité acoustique, de sobriété, de richesse fait s'exprimer cet orchestre dans une sonorité ronde et pleine. Edner Guignard après avoir exploré le monde des petites formations au sein desquelles il tirait les plus beaux sons de son piano dirigera l'Orchestre El Rancho avec le concours du « vocaliste » Michel Pressoir.

On peut encore juger de l'exceptionnel talent d'arrangeur d'un Michel Desgrottes également trompettiste, pianiste, vibraphoniste, contrebassiste. Celui-ci, qui avait auparavant dirigé sa propre formation, nous a laissé ces mélodies éternelles et étonnantes de fraîcheur que sont « Deux p'tits poissons, La Sirène Diamant et Dansé Ibo Plaqué », ce dernier morceau interprété par Jean Benjamin, jeune premier d'alors.

Dodofe Legros n'eut pas son pareil pour chanter l'amour, la femme haïtienne. Il est resté convaincant dans l'art de broder une mélodie. Son succès amplement mérité apparaît à l'écoute d'une compilation enregistrée en studio avec le soutien de musiciens au goût sûr, également dotés d'un sens impeccable de la nuance que bien de musiciens lui envient encore. Les collectionneurs se partagent jalousement sur des bandes magnétiques ces enregistrements qui n'ont malheureusement pas été repris sur CD. Y a de quoi crier au secours!. Dodofe Legros demeure cet artiste au répertoire copieux que l'on peut consommer à toutes les sauces. Il a souvent bénéficié de l'accompagnement des contrebassistes Kenel Duroseau et Ferdinand Dor, des trompettistes Alphonse Simon et Raymond Sicot, du saxophoniste alto Victor Flambert et de bien d'autres…

Un autre musicien à la silhouette géante, brillant saxophoniste alto au sein de la formation dirigée par Ernst Lamy, allait illuminer la scène musicale haïtienne par sa chaleur communicative. Guy Durosier apporta avec lui cette manière de s'exprimer dans un style qui lui permettait de toucher un vaste public. Il faisait aussi partie de cette catégorie de vedettes pouvant passer du saxophone alto au micro avec une décontraction surprenante. Il se produira plus tard sur les scènes internationales dans des ambiances intimistes de cabaret aussi bien que sur des scènes de music-hall devant des milliers de spectateurs. Sa voix rude et passionnée, son art magistral de s'adapter aux personnages qu’il interprétait sur des textes propres à l'époque lui seront d'une rare efficacité.

Martha Jean-Claude
Martha Jean-Claude

Martha Jean-Claude se fit connaître du grand public pour avoir participé à une séance d'enregistrement aux côtés de la grande chanteuse cubaine, Celia Cruz. Avec un accompagnement de très grande qualité que fournit la Sonora Matancera, "Choucoune", musique de Moleard Monton élaborée sur un texte de Oswald Durand fut interprétée en duo par ces chanteuses. Martha Jean-Claude quitta le pays en l'année 1952 pour s'établir à Cuba jusqu'à sa mort.

Emerantes de Pradines
Emerantes de Pradines

Emerante de Pradisnes, excellente chanteuse nous a laissé également sur disque des thèmes tirés de notre folklore qu'elle interprète avec un goût exquis.

top

© www.haiticulture.ch, 2003
Webmaster : Geneva - Switzerland