< Comment éviter d'attraper le virus HIV
Ruban rouge www.groupesida.ch
Groupe Sida Genève
Comment éviter d'attraper le virus




Le sida n'est pas une fatalité

Le plus souvent, le virus du sida est transmis lors de rapports sexuels non protégés. Pourtant, ils sont encore nombreux, surtout dans la classe d'âge des quarante ans et plus, à trouver que l'usage du préservatif est superflu.

C'est vrai qu'il n'est pas toujours des plus aisés. Pour l'amadouer et rendre son usage naturel, il faut que l'homme ne se gêne pas de s'exercer tout seul à le mettre afin d'être sûr de lui le moment, fatidique, venu!

Arrêtons le virus, notre vie est en danger: conseils salutaires

Usage du préservatif

Lors de chaque rapport sexuel avec pénétration vaginale ou anale avec un/une nouvelle partenaire si l'on veut éviter tout risque d'infection.


Sans préservatifs

Uniquement dans le cadre d'une relation stable (monogame), après que les deux partenaires se seront assurés d'être l'un et l'autre séronégatifs. Lors d'une infidélité, il est impératif de se protéger, pour soi-même et pour ne pas mettre en danger son/sa partenaire.


Lors d'une nouvelle relation amoureuse

Pour s'assurer que vous et votre partenaire ne vous êtes pas infectés par le passé, il faut utiliser le préservatif pendant les trois premiers mois, et ensuite faire un test de dépistage du VIH. Car le résultat du test n'est fiable qu'au bout de trois mois après une transmission éventuelle.


Autres moyens de se protéger

Le préservatif féminin, plus cher, qui peut être mis en place dans le vagin avant les rapports sexuels, permet à la femme de se protéger elle-même à l'avance. C'est un fourreau de polyuréthanne, avec une texture différente du latex, qui offre une barrière efficace contre le VIH.


Femmes plus vulnérables

Les femmes risquent plus, car le sida se transmet par le contact des muqueuses du vagin avec le liquide séminal. En plus, les femmes ont parfois de la peine à imposer le préservatif à leur partenaire.


Rapports sexuels entre hommes

Ils sont plus risqués s'il s'agit de rapports anaux. La paroi anale n'étant pas naturellement lubrifiée et plus mince que la paroi vaginale, elle est plus susceptible d'être blessée lors d'un rapport, facilitant la transmission du virus.


La masturbation réciproque

Le VIH se transmet par les sécrétions vaginales, le sperme et le sang. Si les rapports se limitent aux caresses des sexes et que vous n'avez pas de coupure ou de blessure ouverte, il n'y a pas de risques.


Rapports buccaux, cunnilingus et fellation

Si l'on évite de recevoir du sang menstruel ou du sperme dans la bouche, le risque est minime. Mais le risque, quoique faible, existe bel et bien.


Embrasser une personne séropositive

Il n'y a pas de danger, selon les scientifiques, car la salive n'est pas bon facteur de transmission. Il faut se protéger du virus, mais pas des personnes séropositives ou malades du sida !


top

© www.haiticulture.ch, 2006
Webmaster : Geneva - Switzerland

000">Webmaster : Geneva - Switzerland