Cliquer pour agrandir
Click to enlarge

Les escaliers des Maîtres et le trou perdu des esclaves

La Maison des Esclaves, date de 1776. Construite par les Hollandais - c'est la dernière esclaverie en date sur l'île de Gorée. Les premières remontent à 1536, construites par les Portugais, premiers Européens à fouler le sol de l'Ile en 1444.
Le Sénégal a commémoré la "Journée internationale du souvenir de la traite négrière et de son abolition"

24 août 2004           

Le Sénégal a commémoré la "Journée internationale du souvenir de la traite négrière et de son abolition", par un pèlerinage à Gorée, d'où sont partis pendant trois siècles des esclaves en direction des Amériques, selon la mairie de cette île au large de Dakar.

Cette journée, célébrée chaque 23 août dans plusieurs pays, entrait dans le cadre d'une série de festivités organisées sur trois jours au Sénégal (du 21 au 23 août).

Le pèlerinage a conduit plusieurs dizaines de personnes à la Maison des Esclaves, bâtisse datant du 18e siècle dont le rez-de-chaussée servait à rassembler les esclaves, ont indiqué les autorités municipales de Gorée, principales organisatrices de ces manifestations.

Après le pèlerinage, la journée s'est poursuivie avec le vernissage de deux expositions: une itinérante sur les sites de mémoire de la traite négrière, présentée par l'Organisation des Nations unies pour l'éducation, la science et la culture (Unesco), et une autre sur le thème de l'esclavage et de la lutte pour son abolition, réalisée par des artistes originaires de l'île, a expliqué à l'AFP Mactar Ndiaye, directeur de cabinet de la mairie de Gorée.

Dans l'après-midi, il est prévu la projection d'un film présenté par la diaspora américaine, suivie d'échanges sur le thème de la Journée, a ajouté M. Ndiaye.

Le programme prévoyait également, en fin de matinée, une remise de distinction aux "Pèlerins de Gorée, une création symbolique du Conseil municipal de Gorée", destinée à des visiteurs "ordinaires", a indiqué M. Ndiaye, en précisant que le Conseil envisageait d'instituer "plus tard, pour les personnalités comme le pape Jean-Paul II, Nelson Mandela ou Bill Clinton, le titre d'+Ambassadeur de bonne volonté+".

Selon la mairie de Gorée et la presse sénégalaise, l'ouverture officielle des festivités a eu lieu samedi sur la place du débarcadère de Gorée, où se sont retrouvées "des centaines de personnes".

"C'est ici que commence la tragédie et c'est ici que l'espérance doit renaître à travers ce devoir de mémoire", a déclaré lors de la cérémonie Mme Mame Bassine Niang, Haut commissaire pour les droits de l'Homme au Sénégal, citée par le quotidien Le Matin (privé).

Des manifestations folkloriques, un concert pour "briser le silence", avec des artistes sénégalais, et une randonnée pédestre ont également été organisées samedi et dimanche sur l'île.

La "Journée internationale du souvenir de la traite négrière et de son abolition" a été instituée en 1998 par l'Unesco. Depuis, elle a été célébrée dans plusieurs pays, notamment à Haïti et au Sénégal, selon l'Unesco.