Danse haïtienne à Genève
Célébration de l'année des personnes âgées - ONU 1999 Genève

Reflet de la diaspora haïtienne

L'arrivée à Genève
Espoir et désespoir

Combien sommes-nous ?


Reflet de la diaspora haïtienne

Même s’il faut admettre que la vie exécrable de beaucoup de peuples résulte de l'égoïsme des pays nantis, force est de constater que la précarité de la politique sociale et économique et, plus encore, la politique de répression des dirigeants de ces pays démunis constituent la cause première de l’émigration.

Cette réalité que l’on peut déplorer dans de nombreux pays du Tiers-Monde, s’apparente, dans le cas d’Haïti, à une émigration massive et endémique.

La diaspora haïtienne compte près de 2 millions de personnes disséminées à travers le globe et dont les principaux pays d’accueil sont les Etats-Unis d’Amérique et le Canada, pays industrialisés les plus proches de l’île.

Cette vague d’émigration a commencé immédiatement après l’arrivée au pouvoir de Papa Doc en 1957. Au début, Il s’agissait de ressortissants haïtiens exilés manu militari ou qui s’exilaient de leur propre chef pour se mettre à l’abri de la tyrannie de Duvalier. Une population composée, essentiellement, de réfugiés politiques.

Par la suite, la dégradation de la situation économique a, à son tour, fourni son lot de réfugiés économiques créant une réelle hémorragie dans la population des jeunes cadres. Ainsi, Haïti a-t-elle perdu la majeure partie de son élite intellectuelle.
top


L'arrivée à Genève

Vieille Ville de Genève
Le havre de paix et de prospérité que représente la Suisse a, naturellement, exercé un attrait certain sur nombre de nos compatriotes. Les uns, pour parfaire leurs études, les autres, pour pourvoir à leur subsistance. De tous les cantons de Suisse, Genève a eu la préférence de la majorité des émigrants Haïtiens à cause de la langue commune et de son statut de ville internationale.
La communauté haïtienne de Genève reste néanmoins petite si on la compare aux autres communautés provenant de pays non limitrophes de la Suisse. C’est un groupe hétérogène composé d’infirmières, de techniciens, d’ouvriers, d’étudiants, de médecins, de juristes, d’artistes, de diplomates et de fonctionnaires internationaux.

Au début des années 60, la Suisse comptait une trentaine d’Haïtiens dont 21 résidaient à Genève. Parmi ces derniers, treize étaient des fonctionnaires internationaux (non diplomatiques), les huit autres étaient des étudiants au bénéfice d’une bourse d’état ou issus de parents aisés.

En 1965, le nombre de résidents haïtiens à Genève passe de 21 à 71 puis à 85 vers la fin de l’année 1980. A partir de cette date, le canton a connu ce qu’on pourrait appeler “la vague des infirmières”.

En effet, pour satisfaire les besoins des hôpitaux en personnel qualifié, Genève a eu recours aux infirmières haïtiennes en instituant un "contrat de travail" privilégié. L’effet fut vertigineux. Deux cent trois citoyens haïtiens étaient recensés en 1985. Et, cette tendance ascendante s’est poursuivie jusqu'en 1989 période à laquelle Genève comptait 213 Haïtiens dont 102 au bénéfice d’un titre de séjour annuel renouvelable, 89 en possession d’un permis définitif d’établissement, 21 fonctionnaires internationaux et une personne en attente de régularisation de sa situation.

Huit ans plus tard, à la fin de 1997, Genève comptait 245 ressortissants haïtiens. A la fin de 1999, ce nombre à régressé de 32 pour se retrouver, de nouveau, à 213. Cette communauté représente, actuellement, 0,16 % de la population globale du canton.

top


Espoir et désespoir

A l’arrivée au pouvoir du Président Aristide, le flux s’était ralenti et un mouvement de reflux s’était amorcé. Malheureusement, ce retour plein de promesses a été freiné brutalement par la résurgence des troubles politiques.

La plupart des familles en Haïti ont de la parenté à l’étranger. Cette situation peut être considérée comme une aubaine pour le pays. Car, si la misère n’a pas complètement anéanti notre peuple, c’est davantage grâce à l’aide économique apportée, sans discontinuer, par les parents émigrés. L’économie du pays en bénéficie largement car elle est maintenue sous perfusion par cet apport massif de devises.

Ce que la diaspora haïtienne espère, c'est que le pays puisse un jour, bénéficier de toutes les richesses qu'elle a accumulées en connaissances techniques, en pouvoir d’investissement et en savoir-faire.
top

Combien sommes-nous en Suisse

Population d'origine haïtienne au 31.12.2002 selon l'âge

Âge Total des 2 sexes
0 - 19 62
20 - 64 495
65 ou + 76
Total 633

Combien sommes-nous à Genève

Nombre d'Haïtiens à Genève, non citoyens Suisses, selon leur condition de résidence
Condition de résidence 1989 1997 1999 2000 2001 2002
Etablis 89 148 122 117 109 104
Annuels 102 78 69 96 91 82
Provisoires 1 -- 2 6 7 5
Fonctionnaires 21 19 20 18 19 17
Total 213 245 213 237 226 208

Ce tableau tient compte des départs de la Suisse et de l'augmentation des naturalisations.

Nombre d'Haïtiens à Genève au 31.12.2002 selon le sexe et l'âge
Âge homme femme Total des 2 sexes
0 - 19 18 21 39
20 - 64 63 92 155
65 ou + 6 8 14
Total 87 121 208

Nombre d'Haïtiens à Genève selon la condition de résidence et le sexe
Condition de résidence homme femme
Etablis 47 57
Annuels 36 46
Fonctionnaires 12 5
Provisoires 3 2
Total 98 110

Evolution de la naturalisation à Genève de 1982 à 2002
1982 0 1995 9
1983 3 1996 5
1984 1 1997 16
1985 0 1998 3
1986 0 1999 5
1987 0 2000 7
1988 2 2001 6
1989 3 2002 4
1990 5 2003 --
1991 6 2004 --
1992 8 2005 --
1993 0 2006 --
1994 2 2007 --
Total à fin 2002 85
0,019 % de la population suisse du canton de Genève

top

© www.haiticulture.ch, 2001
Webmaster : Geneva - Switzerland